La chapelle Saint-Maur

En 1987, le Comité de Quartier de Cointe prenait en location la chapelle Saint-Maur, propriété de la ville de Liège, dans le but d’en assurer la conservation et la restauration. Le 4 juillet 1989, la chapelle était classée dans sa totalité, comme monument, par la Région Wallonne. Début 1991, la nouvelle asbl « Gestion et Rénovation de la chapelle Saint-Maur », émanation du Comité de Quartier, concluait un bail de neuf ans avec la Ville de Liège et s’impliquait à fond dans la restauration du bâtiment.

Histoire

Située rue Saint-Maur, la petite chapelle, dont la construction s’acheva en 1673, connut jusqu’à une date récente, un pèlerinage fort fréquenté. Particulièrement frappés par le culte rendu dans la région de Huy depuis des temps déjà fort éloignés, à saint Mor, enfant mort-né porté sur l’autel de Notre-Dame des Vignes à Huy et ressuscité, les moines de l’abbaye de Saint-Laurent dénommèrent la chapelle de l’ermitage de Fragnée, chapelle Saint-Maur. Ce changement de vocable entraîna la rapide renommée de cet endroit. Les parents y portaient leurs enfants pour les préserver de divers maux dont notamment ceux des jambes. De nombreuses guérisons sont attestées par le grand nombre d’ex-voto, de béquilles et de cannes abandonnés par les pèlerins. La source qui jaillissait près de la chapelle, hélas aujourd’hui disparue, avait des vertus thérapeutiques et les pèlerins en emportaient toujours quelques bouteilles.

Le bâtiment

Elevé en briques sur un soubassement en grès certainement antérieur au XVIIe siècle, cet édifice est un rare exemple de chapelle de pèlerinage construite en ville. Son entrée latérale, inhabituelle, est la conséquence de son insertion dans le bâti urbain. Il est le plus ancien bâtiment de Cointe et constitue un témoin essentiel et unique du passé de notre « village dans la ville ». A ce titre, nous avons le devoir de le protéger et de l’entretenir.

La restauration

Les façades ont été nettoyées par sablage. La charpente a été remise en état par remplacement de certains éléments et toute la couverture du toit en ardoises a été remplacée. L’enduit des murs, complètement dégradé, a été enlevé et remplacé par un enduit respectant l’aspect ancien. Du mobilier primitif, il reste un escalier conduisant au petit jubé et un banc de communion à balustres, le tout en chêne. Les lambris à panneaux, dégradés par l’humidité, ont été reconstitués et l’autel en bois remis en état, ainsi que la peinture sur toile du XVIIe siècle « La Pentecôte ». Les vitraux, en grande partie détruits ont été restaurés, ainsi que les panneaux armoriés qui ornaient le plafond. L’installation électrique sommaire a été remplacée par une installation moderne et sécurisante. Les sanitaires étaient inexistants ; ils ont été réalisés pour un service minimum.

La gestion

Depuis sa rénovation, la Chapelle Saint-Maur sert de cadre à des événements pouvant réunir jusqu’à une soixantaine de personnes. Plusieurs fois par an sont ainsi organisés des expositions, des concerts, des conférences, des fêtes familiales ou des réunions de travail. Malgré ses dimensions réduites, la Chapelle Saint-Maur, lieu historique, est appréciée pour son aspect convivial et ses aménagements pratiques (eau chaude, frigos, toilettes). La mise à disposition est de 110 euros par journée (40 euros par journée supplémentaire) plus frais de nettoyage et d’électricité.

Les personnes intéressées peuvent s’adresser par mail à : Mme Christine COCHET :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   ou à Mme Fabienne FARBER : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Chapelle1

 Chapelle2

Imprimer E-mail